Les 5 minutes les plus surréalistes de ma vie


Mise en contexte

Vous avez sûrement entendu, la rumeur voulant que le couple Lemay-Thivierge-Wolfe soit chose du passé. Rumeur, qui a été démenti d’ailleurs.

Plusieurs, en ont profité pour se faire du capital médiatique sur leur dos. De bon goût pour certains, moins pour d’autres.

Gab Roy, fidèle à lui-même, c’est classé dans le moins. Avec une histoire, à la sauce «50 nuances de Grey», accompagnée de la vulgarité de Mike Ward (à ses débuts). Avec évidemment, Mariloup Wolfe et lui-même comme personnages vedettes.

De très mauvais goûts, mais le style artistique y ait. Et connaissant le personnage, oui il faut voir le 3 et 4e degré pour apprécier. Et encore là, Gab Roy trouvera le moyen d’aller plus loin (ou tomber plus bas, c’est selon).

Jusque-là, tout va bien.

Je dois vous dire, que c’est via Stéphane E.Roy (si je vous dis Sylvain dans Caméra Café ?) que je suis tombé sur le billet de l’autre Roy. C’est le commentaire du premier qui a attiré mon attention, puisqu’il réclamait ni plus ni moins la censure de l’autre. Un artiste qui réclame la censure, ça me surprend toujours.

C’est peut-être une légende urbaine, mais j’ai toujours cru qu’artiste et censure ça n’allait pas ensemble.

En lisant, les commentaires à la suite du texte de Roy (pas E.), je me suis dit «le meilleur moyen de censurer quelqu’un, c’est de ne pas le lire. Non ?» T’a le droit de pas aimer, mais le faire taire ? Tu te prends pour qui ?

J’ai donc partagé le lien, en y ajoutant mon propre commentaire.

«Pour public averti…

Je lis rarement Gab Roy, mais chaque fois que je lis un de ses textes, j’ai toujours la même interrogation. Qu’est-ce qui est le plus drôle ? Son langage coloré, ou les réactions de ceux qui prennent ça pour du cash et qui réclament sa censure ? Généralement, les mêmes qui se battent contre la censure, quand c’est dans les limites de LEURS bons goût.

Je cherche encore la réponse…»

Je ne visais pas E.Roy personnellement, mais je mentirais si je disais que je n’y ai pas pensé.

C’est ici que ça dérape.

E.Roy c’est senti attaqué, et solidement à part ça. Il a cru bon de se transformer en Gab Roy pour me prouver son point. J’ai plus ou moins compris la tactique sur le coup, mais comme je ne me laisse pas si facilement intimidé…

Pour suivre sa logique, j’aurais dû le censurer de mon mur. Ce qui n’est pas mon genre.

Voici le débat.

Surréaliste

Au final, c’est lui qui m’a bloqué.  Peut-être, parce que je m’entêtais à ne pas voir sa mise en scène. En fait, je ne voyais pas trop ce qu’il voulait apporter au débat. Et il en a rajouté en privé. Au lieu, d’utilisé la messagerie pour m’expliquer où il voulait en venir, il est resté dans son personnage.

Pour les curieux, qui voulaient connaitre l’insulte, c’est là 😛

Se faire insulter par Stephane E.Roy priceless

J’ai dû la relire plusieurs fois, pour y déceler le personnage. Ce gars-là, ne me connait ni d’Ève ni d’Adam. Qui sait si je n’ai pas un complexe avec mon poids ? C’est un pari risqué pour un artiste. Vous ne trouvez pas ?

Comme je n’ai pas de complexe (en fait si, mais je vis bien avec), en jouant la vierge offensée parce que je ne tombais pas dans le panneau, il m’a juste donné le goût de pousser plus loin…

Oui être insulté, c’est chiant. Ce n’est plaisant pour personne, mais le débat était sur la censure. Comme je suis contre, je ne l’ai pas censuré. Je l’ai provoqué, c’est bien plus amusant. J’aurais pu l’ignorer, mais ce n’est pas dans ma nature.

Et puisqu’il m’a accusé de ne pas avoir d’humour, la réplique était inévitable…

Comme il m’a bloqué, je compte sur vous pour qu’il tombe sur ce texte un jour 😉

Mon cher Steph,

J’espère que ça ne te dérange pas que je t’interpelle ainsi.

C’est ça le problème de la vie d’artiste, quand tu deviens une vedette le public  te vois comme un membre de la famille. J’ai beaucoup respect pour les membres de ma famille, même pour les plus cons d’entre eux.

Par contre, avoir du respect ne m’empêche pas d’aimer me payer leur tête lorsqu’ils agissent en imbécile. C’est exactement l’envie, que tu m’as inspiré en débarquant sur mon mur avec tes gros sabots.

Je l’admets, mon intention était de provoquer. Je n’aurais jamais pensé qu’un si gros (gros dans le sens de vedette là, pas dans le sens que t’es gros) poisson (dans le sens que t’a répondu à la provocation, pas que t’as l’air d’un poisson) mordrait à l’hameçon.

Si j’ai bien compris ton raisonnement, pour toi la diffamation n’existe que si l’insulte est publique. Étant contre la diffamation, j’imagine que c’est pour ça que tu t’es gardé une petite gêne, et que tu as choisi la messagerie privé pour me garocher ton insulte.

Deux non-sens dans le même débat, ça fait beaucoup pour une seule personne.

Donc, pour éviter la diffamation, t’es tombé dans l’intimidation. Bravo. Oui oui, je sais c’était une blague pour me faire comprendre ton point. Il n’en demeure pas moins, que le débat portait sur une lettre publique qui se moque de 2 personnages publics. Ta tactique n’apportait rien au débat, pire ça sentait la bonne vieille stratégie d’utiliser la faiblesse de l’autre pour dominer le débat.

Ce genre de tactique en dit plus long sur toi que sur moi. ÇA c’est drôle.

Encore plus drôle, si je n’avais pas eu d’humour, ce genre de tactique aurait pu faire plus mal à ta réputation qu’à la mienne. La vie est bien faite quand même, non ?

Tu sais pourquoi j’ai un excellent sens de l’humour ? On m’a appris à prendre du recul…

Je ne connais pas le couple Lemay-Thivierge-Wolfe, mais vu la sortie de Guillaume, je suis convaincue qu’ils ont appris ça eux aussi. C’est ce qui distingue un artiste d’une vedette, c’est ce qui distingue l’humain, de l’égo.

Vu ta réaction (me bloquer parce que je n’étais pas d’accord o_O ), à mes yeux t’es plus proches de la vedette que de l’artiste.

Et, à la vedette je réponds : «Sylvain, lunettes.»

Signé : La grosse conne, qui t’aime ben pareil.

Publicités

Une réflexion sur “ Les 5 minutes les plus surréalistes de ma vie ”

  1. Personnellement, je ne comprend pas du tout son message privé. J’avais quand meme encore du respect pour cet homme avant de lire ton article. Je me souviens encore de ses debuts sur twitter (dont je lui ai expliquer le fonctionnement) ou il n’avait pas encore commencer a créé des scandales par, ce que je croyais a l’époque de la maladresse. Finalement, je ne sais plus. J’ai juste envie de l’inviter a prendre une biere et le psychanalyser « a fond la caisse »…. Ce qui pourrait etre tres divertissant. Sans doute plus que ses mélo-drames.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s